La chanson Chrysalide - La transformation

Lien vidéo http://bit.ly/2fhCuwZ

Une chenille devient papillon ... Deux êtres qu’a priori tout oppose n’en sont en fait qu’un seul ! La nature nous offre, décidément, matière à réfléchir !

Quand on y réfléchit : une chenille qui a rampé toute sa vie, mangé des feuilles, devient un léger papillon aux ailes si belles, volant et butinant de fleur en fleur. Mais que s’est-il donc passé pour qu’un tel changement s’opère ?

C’est bien cela qui a attiré l’attention des Yatal : la métamorphose de la chenille en papillon, ces quelques jours d’immobilité apparente, en chrysalide, durant lesquels tout se joue pour que le même être passe de la poussière du sol à la lumière des grands espaces.

La Bible parle beaucoup de transformation et nous dit que « si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles ». Le passage de chenille à papillon illustre si bien ce texte biblique et ce que nous vivons avec Jésus-Christ : nous sommes en transformations. Certaines d’entre elles sont rapides, d’autres moins ; elles sont conduites par Celui qui nous a créés et nous connait mieux que quiconque : il connait précisément rythme optimal de chaque métamorphose nous permettant d’atteindre la stature de papillon.

Nos vies ont été et sont en perpétuelle transformation. Quelque part, dans certains domaines de nos vies, nous sommes chenilles ; dans d’autres nous sommes papillons ; et enfin dans plusieurs, nous sommes en chrysalide. Tel un enfant qui devient adulte, un collégien qui devient lycéen, un étudiant qui devient salarié, ... tout le cours de nos vies est impacté par ces transformations. Et Dieu se propose de nous accompagner dans ces étapes.

Accepter Jésus-Christ dans nos vies, finalement, c’est cela : demander à Dieu de conduire les transformations dans nos vies, d’être Lui-même aux commandes de tout en nous.
La Bible nous enseigne et guide pour aborder ces transformations dans les meilleures conditions : quel privilège que d’avoir le « manuel de la chrysalide » inspiré par le créateur de la chenille et du papillon !!!

Enfin, lorsque nous rejoindrons le Père au Ciel, nous serons une autre créature enfin libérée des limites de ce corps : la chenille deviendra définitivement papillon ! C’est le plan que propose le Dieu de la Bible.

Dans quels domaines de nos vies sommes-nous en chrysalide ? Il y’en a tant ...
Quelle magnifique image que la nature nous donne encore, et quelle étape passionnante que cette chrysalide qui, une fois libérée en papillon, peut s’écrier : « je suis sauvé » !

Le Collectif Yatal
Lien vidéo http://bit.ly/2fhCuwZ

La chanson IN UTERO - Origine et explications

Nous sommes tous nés un jour ! Ca n’aura échappé à personne ... Nous avons donc tous vécu cette expérience du ventre de nos mères, cette « vie avant la vie » durant laquelle en plus ou moins 9 mois tellement de choses se décident. Comme le dit la chanson, nous sommes durant ce temps tous des « Adam (êtres humains) qui flottent » dans le seul monde que nous connaissons à ce moment là.

Lien vers la vidéo bit.ly/2uU6BzB

En 9 mois, nous développons nos sens (gout, toucher, odorat, vue, ouïe) tout cela grâce à nos mères, la nourriture qu’elles partagent avec nous, les paysages que la paroi de leur ventre nous laissent entrevoir, les caresses d’une main sur le ventre, etc ... Du soin qu’elles apportent dépendait, au moins partiellement, notre développement. Et pourtant, ce que nous avons vu, entendu, gouté, ... durant notre passage In Utero n’était qu’une perception floue de la réalité du monde extérieur. Nous étions pleinement humains, et pourtant, par exemple, ne respirions pas encore d’air. Nous étions « déjà ... mais pas encore » !

Une bonne part de ces soins provient d’un « simple » tuyau, le cordon ombilical !! Un tuyau ... comme un astronaute dans l'espace se retrouve relié à sa navette ! Comme le cocon d’une chrysalide « déjà ... pas encore » papillon, suspendue par un fil si fragile entre ciel et terre.

Et dire que durant ces 9 mois de gestation, nous ne savions même pas que notre mère existait !!! Celle de qui dépendait notre vie était pour nous une inconnue. Peut-être même pensions nous : « bien sur que non, ma mère n’existe pas » ! Ou bien « il n’y a pas de vie en dehors du monde amniotique dans lequel je vis » ! Jusqu’au jour de l’accouchement où nous sommes nés (et, à la fois, morts à notre ancien monde), et où nous avons vu, respiré, gouté, entendu et écouté la même chose que nos mères.

Et si, maintenant que nous sommes nés, nous avions à faire avec Dieu le même pas de foi qu’un bébé In Utero avec sa mère ? On ne voit pas clairement Dieu, mais s’il était au-dessus de cette Terre aussi ronde que le ventre de nos mères ? Si nous étions par rapport à Dieu comme un bébé In Utero ?

Un verset de la Bible dit : « Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu. » 

Nous croyons qu’un jour, celui de notre mort (ou dernière naissance !), nous verrons alors celui que la Bible présente comme notre Père, Dieu, et Son monde. Les membres du groupe YATAL ont décidé de ne pas attendre la veille de « l’accouchement » pour croire en l’existence du Dieu de la Bible.

Comme toute analogie, celle-ci possède ses limites, mais avouons que, nous tous qui sommes nés un jour, avons de quoi réfléchir sur cette expérience humaine commune et son lien avec notre perception de Dieu !

La vidéo complète sur bit.ly/2uU6BzB

Je me souviens (Noé)

Du bord de cette plage
Les yeux perdus au loin
Là où s’éloignent les nuages
Et perce la lumière du matin

La mémoire est-elle fiable
Ou me joue-t-elle un tour ?
Entre réel et probable,
Je repense à ces jours,

Je me souviens …

De la poussière du sol
Sous les arbres qui tombent
Au milieu d’une terre folle
Pour qu’une arche se fonde,

Des années infinies
A aimer, supplier
Des hommes sourds et bornés :
Ils étaient mes amis

Je me souviens …

Du cortège animal
Et de ces heures si longues
A supporter le mal
Sous un ciel sans une ombre,

Du regard en arrière,
De mes 2 mains qui tremblent :
Refermer cette porte ?
Saurais-je le faire ?

Je me souviens …

De la pluie qui inonde,
Et emporte le navire,
De la colère qui gronde,
Agite et fait périr,

De l’oiseau de malheur
Qui, sans cesse, revient,
De ces doutes dans mon coeur :
Reverrai-je demain ?

Et cette paix déferlante
Qui brule au fond de moi,
Certitude évidente
D’avoir fait le bon choix,

Je me souviens …

Du bruit sourd de ce bois
Qui se brise et libère
Un équipage qui croit
Qu’il ne peut plus rien faire

Du bord de cette plage,
Moi, Noé, je regarde au loin
L’arc en ciel sans nuage
Pour un nouveau matin,

Et comprend …

Les Cieux offrent la grâce
Là où l’Homme est perdu,
Les Cieux offrent la grâce
Là où l’Homme est perdu.

(Texte de Yatal. Chanson en cours de composition. #CompoParticipative #EcrivonsUneChanson #Noé)

Les paroles de la chanson défi de Jean-Marc

Pour ce défi#5 de la période de financement participatif de Yatal, Jean-Marc avait pour mission de créer une chanson en 24h portée par une vidéo kitch en bord de mer.

Une contrainte de taille s'ajoutait à cela: il fallait qu'il utilise 15 mots parmi les 40 proposés par les internautes. Ces 15 mots sont en gras dans les paroles de sa chanson.

 
Mais il ne s'est pas contenté de relever un défi cocasse. La chanson est en fait pleine de sens et de poésie. Mieux encore, elle reprend le thème de la lune qui marque le 2ème album de Yatal.


 

- Hippo de la lune -

C’est une chanson légère pour un hippopotame,
Dont le sens n’est mystère pour aucun homme ou femme,
Poème plein de douceur pour qui aurait voulu
Ne pas être pachyderme mais un éclat de lune.

Jouer au bilboquet avec l’astre de nuit,
Dans son trop chaud marais, le rêve resurgit,
Flegmatique illusion d’une nuit étoilée:
C’est user de coton pour freiner la marée.

 

Hippo, panne de repères, Kenavo la Gioia,
Quand ses voeux poussent à être ce qu’un hippo n’est pas.

La morale de l’histoire sans procrastination,
Celle qu’un ménestrel moins bon que Maitre Gims 
Ecrit en ce beau soir, pour tous, filles et garçons:
La lune est bien trop belle pour n’avoir qu’un ami.

Que serait-on sans toi dans ce vague marais,
Hippo tout flagada tu viens de m’enseigner:
Sans être indifférent aux maux des profondeurs,
Gardons nos yeux d’enfants levés vers les hauteurs.

La chanson ''Lettre à Charité''

Les paroles expliquées:

On qualifie souvent de charité une action solidaire ou sociale : or, le terme charité va bien au-delà d'une simple oeuvre de bienfaisance.

La charité, c’est en fait l’amour, ou plutôt l’Amour avec un grand A ! Un Amour tourné concrètement vers l’autre, un Amour qui désire faire le bien, qui ne sous-entend rien, qui n'attend rien en retour, qui patiente, pardonne et supporte.

La charité est un bien précieux dont la Bible nous parle : « 3 choses seules demeurent : la foi, l’espérance et la charité, mais la plus importante c’est la charité » (la Bible - 1 Corinthien 13).

Et si la charité était une personne, qu'aurions-nous à lui dire ? En quoi serait-elle un modèle inspirant ?

Alors, dans un élan d’admiration, c’est un hommage que nous lui rendons en écrivant humblement et fébrilement cette "Lettre à Charité"

Tournage vidéo ''Hang Circle''

10 mains, 5 musiciens et un caméraman sur 2m2, joli défi

« Alors attends, il faut que ma main gauche slap le Mi de ta guitare un coup sur 2, et que ma droite fasse les arpèges au banjo » … « ok, mais j’ai plus accès au hang si le violon est en équilibre sur ma jambe » … « au fait, les gars, qui va réussir à prendre la petite grosse caisse au pied en faisant 2 trucs différents avec ses mains ? » 

Bienvenu dans les coulisses de ce clip pensé, créé, mis en place et filmé en une demi-journée. On a coupé les éclats de rire !

Si le clip vous a plu, on reviendra avec des nouveaux challenges, c'est promis !

Retour sur notre "Marathon clip"

6 nouvelles vidéo tournées en moins de 3 jours !

Trouver les lieux adaptés, demander les autorisations, mettre en scène, ... autant de choses liées à un monde qui n'est pas vraiment celui des musiciens : l'image !

Heureusement que nous sommes bien entourés avec Thomas Vannieu, un ami professionnel réalisateur vidéo, et Scott Graham, réalisateur de la jaquette de notre 1er album, tous 2 associés au collectif YATAL. Thomas est notamment le réalisateur de vidéos pour Impact et Héritage.

Au final, ce sont 6 vidéos qui ont été tournées en moins de 3 jours ! C'était intense, mais tellement bien de partager ces moments ensemble et de bénéficier de tout le professionnalisme de cette équipe.

Voici donc le clip du single "En toi la joie" qui figurera sur le prochain album.

Nous avons hâte de vous partager la suite de ce travail !

YATAL : Un collectif !

La partie visible d'un groupe de musique, ce sont les musiciens ! Mais rapidement dans l'histoire du groupe est apparue l'évidence que YATAL était plus qu'un groupe, mais un collectif.

En effet, la création même du groupe en 2011 est issue d'une cohorte de personnes motivées, se reconnaissant dans les valeurs, la joie de ce que nous voulons communiquer, qui nous ont propulsés ! 

Puis nous avons pu nous appuyer sur Jon, notre logisticien et sonoriste qui organise, entretien, renouvelle le matériel son et lumière que nous déployons en live. Mais il y a aussi Thomas, notre vidéaste, Scott graphiste, ... tellement de personnes, tellement de talents.

Depuis les premiers concerts, le groupe a toujours été promu, encouragé et porté par ces amis à qui nous voulons rendre hommage. Certains les appelleraient "des fans", mais nous les voyons plutôt comme "des nôtres", devenus proches, un peu partout en France et à l'étranger. 

Aujourd'hui, nous pouvons nous appuyer sur Benji pour notre communication, gérée depuis ... l'Australie ! Bienvenu Benji !

L'internationalisation de YATAL montre bien que ce groupe n'est pas la "propriété" de 5 musiciens, mais de tous ceux et celles qui se reconnaissent dans cet état d'esprit qui marque jusque notre identité ! 

Un proverbe dit que "Tout seul, on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin !". Finalement, ce post est une manière de vous dire merci de nous partager sur Facebook et autres réseaux.